Traduction web : comment la rendre SEO friendly en 2020 ?

seo et traduction

Comment rendre une traduction web SEO friendly en 2020 ? De nombreux éléments sont favorables au bon référencement de votre contenu traduit dans les moteurs de recherche, Google en tête. Encore faut-il connaître les recettes clés favorables à un bon positionnement et les appliquer.

 

Qu’est-ce qu’un contenu seo friendly ?

Un contenu SEO friendly doit comporter certains éléments indispensables :

  • Une balise title contenant le mot-clé principal et ses dérivés. Et une balise meta description incitant au clic. Ces deux éléments s’affichent dans les résultats du moteur de recherche et constituent la première impression laissée par votre site à l’internaute.
  • Un titre principal h1 contenant le mot-clé principal de votre contenu
  • Une structure de texte qui respecte la règle de la pyramide inversée. C’est-à-dire donner les informations les plus importantes en début de texte.
  • L’introduction doit répondre brièvement à la requête de l’internaute. De plus en plus les premières lignes d’un texte sont lues par les assistants vocaux. D’où l’intérêt de rédiger un début de contenu percutant et simple.
  • Utiliser les sous-titres pour séparer les différentes idées de votre texte.
  • Employer une sémantique riche en balayant le sujet abordé de la manière la plus large possible. Et veiller à une optimisation pour les moteurs de recherche intelligente en employant les bonnes expressions sans trop de répétitions.
  • Veiller au maillage interne entre votre nouveau contenu et des contenus déjà présents dans la même thématique.
  • Ne pas négliger la lisibilité du contenu et l’expérience utilisateur de votre cible.

 

Être attentif aux aspects techniques pour le référencement international

Outre un contenu conforme aux règles du référencement naturel, l’écosystème de votre site doit être lui aussi SEO friendly. Il doit être entièrement traduit dans la langue cible, URL, menu et boutons d’actions compris. La balise hreflang doit aussi être implémentée dans le code source pour que les moteurs de recherche sachent quelle version linguistique ils sont en train d’explorer. Il faut aussi être attentif au choix du nom de domaine. L’idéal étant d’acquérir un domaine dédié pourvu d’une extension locale : par exemple .co.uk pour le marché britannique, .es pour l’Espagne ou .com pour les Etats-Unis.

Renseignez-vous aussi sur les particularités locales. Si vous visez le marché chinois ou Russe, Google n’y est pas le moteur de recherche le plus utilisé. Vous devrez donc adapter votre traduction de sites web aux contraintes de Baidu et Yandex, les deux plateformes phares dans ces deux pays.

 

Pourquoi la traduction web doit-elle être seo friendly ?

La traduction web doit être SEO friendly pour que votre visibilité dans les moteurs de recherche soit excellente dans les différents pays ciblés. Et donc que vos futurs clients vous trouvent plus facilement. Le fait de travailler votre positionnement sur des requêtes clés pour votre secteur d’activités va augmenter vos ventes et donc votre chiffre d’affaires. Vous allez aussi accroître votre notoriété sur les marchés étrangers. Une évolution qui ouvre la porte à d’autres projets : implantation à l’international, développement de nouveaux produits, création de partenariats avec d’autres entreprises…

Cependant une traduction qui respecte les règles édictées par Google ne suffit pas toujours pour un positionnement optimal. Votre site devra aussi respecter quelques contraintes techniques sous peine de ne pas être très visible.

 

Quels éléments pour une traduction web SEO friendly ?

Une traduction web favorable au référencement naturel doit comporter les éléments cités plus hauts. Focalisez-vous sur les title, meta description, titre, sous-titres et richesse sémantique. Mais il ne suffit pas de traduire votre texte vers une autre langue de manière littérale. Il faut adapter votre contenu dans la langue source aux spécificités de la langue cible et donc mener un travail de transcréation plutôt que de traduction basique. La transcréation est une traduction créative qui permet d’adapter le texte en français aux spécificités linguistiques locales et à la culture des internautes que vous visez.

Cette méthode permet de transcrire de nombreux éléments textuels, comme les devises monétaires, les unités de mesure ou encore de transposer des notions typiques à la France dans le vocabulaire est les us et coutume locales : notions juridiques, fêtes, habitudes, relations sociales… Il est indispensable d’utiliser un corpus de mots-clés employé par les visiteurs étrangers.

 

Comment réaliser une traduction web SEO friendly ?

Une traduction de contenu SEO ne s’improvise pas. Mieux vaut éviter - à part si vous êtes parfaitement bilingue - de la réaliser vous-même. Et d’autant plus en utilisant des outils comme Google Traduction ou Deepl. Même s’ils embarquent désormais une bonne dose d’intelligence artificielle, ils ne remplacent pas l’expertise d’un traducteur expérimenté. Qui maîtrise à la fois les subtilités des deux langues et les spécificités culturelles du ou des pays visés.

Choisissez donc une agence de traduction qui propose différents services et types de travaux : traduction juridique, financière, commerciale ou spécialisée comme la traduction médicale. Privilégiez une structure experte dans la traduction optimisée pour le SEO qui connaît les règles et les contraintes du référencement SEO et du marketing digital. Et qui emploie des traducteurs de langue maternelle.

 

Le saviez-vous ?/ Selon une étude de SemRush , 71 % des décisionnaires d’entreprise avouent avoir augmenté leurs ventes après avoir appliqué une stratégie SEO internationale.

 

Traduire un texte en respectant les règles du référencement naturel ne s’improvise pas. S’entourer d’experts de la traduction SEO friendly et de la transcréation est un gage de qualité si vous souhaitez développer votre entreprise à l’international.