Comment bien faire traduire ? Guide du chef de projet

Guide du chef de projet en traduction

Vous êtes chef de projet et vous devez gérer la traduction de documents pour une entreprise ou piloter une équipe de traduction pour un projet plus volumineux ? Afin de faciliter le travail des traducteurs professionnels et optimiser votre temps, il est indispensable de suivre une méthodologie de traduction. Voici un petit guide pratique avec les principales étapes à suivre pour mener à bien votre projet.

La méthodologie de traduction

La plupart des agences de traducteurs professionnels suivent une méthodologie précise pour la mise en œuvre des projets de traduction qui leur sont confiés.

Un projet de traduction se divise en trois grandes étapes :

1- Phase de pré-traduction

Dans cette phase, le client contacte l’agence de traduction pour obtenir une estimation du coût global du projet. Afin d’établir un devis détaillé, l’agence va évaluer le prix de la traduction en fonction des critères suivants :

  • Nombre de mots/pages ;
    • Complexité des contenus, difficultés à traduire ;
    • Support / format du texte à traduire (texte source).

2 - Phase de traduction

Une fois le devis validé, le comité de pilotage du projet désigne les membres de l’équipe de traduction (assistant chef de projet, traducteurs). La mission d’un chef de projet est de sélectionner les traducteurs spécialisés dont les compétences et les domaines d’expertise sont les plus adaptés au projet de traduction.

3 - Phase de post-traduction

Avant la livraison finale au client, l’agence effectue une vérification de la qualité des documents traduits afin de garantir un travail d’une qualité irréprochable.

 

Quelles sont les différentes étapes de gestion de projet de traduction ?

Analyse du texte source

Dans un premier temps, l’agence de traduction va analyser le texte source afin de repérer les éventuelles fautes ou zones d’ombres. Elle va désigner un chef de projet chargé de mettre en place les différentes procédures pour garantir le bon déroulement du projet. Dans cette phase, il est important de bien identifier les enjeux de communication du client pour une traduction de qualité.

 

Préparer le terrain à l’équipe de traduction

Une fois le document source prêt, le chef de projet doit préparer le terrain à l’équipe de traducteurs, en s’assurant qu’ils aient toutes les ressources nécessaires pour bien travailler : documentation technique, glossaires, terminologie de l’entreprise, logiciel de TAO (Traduction Assistée par Ordinateur), etc.

 

Organiser le travail en suivant une méthode simple et efficace

Dans la phase de production, le traducteur va appliquer une méthodologie précise avant de traduire le document source dans sa langue maternelle :

  • À quel public s’adresse le document ?
  • Anglais, allemand, espagnol, italien : quelles sont les spécificités linguistiques et grammaticales de la langue (anglais australien, portugais brésilien, espagnol mexicain) ?
  • Quel message souhaite transmettre le client ?
  • Quelles sont les exigences spécifiques formulées par le client ?
  • Y a-t-il un glossaire de traduction à utiliser ?

Autant de questions que tout traducteur professionnel doit se poser avant d’exécuter un projet, car elles vont lui permettre de mieux adapter le message à sa cible. D’où l’importance de faire appel à des traducteurs natifs, qualifiés et compétents qui possèdent une vraie culture dans leur langue de travail et qui vont traduire un texte dans son contexte.

 

Relecture et révision du document

Le chef de projet envoie les contenus traduits à un relecteur tiers. L’objectif est de corriger la traduction en vérifiant l’orthographe, la grammaire et la typographie.

Une fois le document relu, on passe à la phase de révision. Le document traduit est examiné de manière plus approfondie (comparaison au document source, correction des fautes, oublis, contresens).

 

Notre conseil aux traducteurs

La traduction est un exercice qui exige de solides compétences linguistiques doublées d’une certaine sensibilité littéraire pour une analyse précise du texte. Pour une traduction de qualité, il est indispensable de procéder à une lecture analytique du texte en se concentrant sur plusieurs points :

  • Le titre du document ;
    • La source (donne des indications sur la cible visée) ;
    • Le sujet du texte ;
  • L’auteur est-il impartial ou prend-il position ?
    • Le niveau de langue utilisé (formel, familier) ;
  • Identifier les termes complexes.

 

Tous ces éléments vont vous permettre d’aborder votre projet de traduction dans les meilleures conditions.

 

Notre conseil côté annonceur :

Côté client, un projet de traduction, ça se prépare aussi.

  • Assurez-vous que le texte source ne comporte aucune faute pour une bonne compréhension des traducteurs ;
  • Pour faciliter le travail de traduction et optimiser les coûts, il est conseillé de compiler tous les textes à traduire dans un seul et même fichier (format Word ou Excel). La raison est simple. Il est plus facile (et plus rapide) de traduire un texte de 1000 mots sur un seul fichier que traiter plusieurs textes dans différents formats ;
  • Pour une prise en charge rapide de votre projet de traduction, veillez à enlever tous les visuels qui n’ont aucune utilité à la compréhension des contenus ;
  • Établir un brief précis en indiquant la langue et le public cible, la date de livraison, le lexique à utiliser, le domaine d’expertise, etc.

Toutes les clés pour bien mener vos projets de traduction et bien choisir votre prestataire

 

Avant de confier un travail de traduction à un prestataire, assurez-vous qu’il ait un savoir-faire conforme aux conseils suivants :

  • Quelle est la réputation de l’agence de traduction ou du traducteur indépendant ? N’hésitez pas à rechercher des avis sur les réseaux sociaux ou de vérifier les références sur le site web, qui constituent des gages de confiance et de sérieux ;
  • L’agence fait-elle appel à des traducteurs extérieurs(freelances) ou a-t-elle ses propres traducteurs salariés ?
  • Des chefs de projet assurent-ils le suivi de la traduction à chaque étape auprès de leurs clients ?
  • Dans le cas où votre projet de traduction représente au moins 5000 mots, votre prestataire vous propose-t-il d’utiliser un logiciel de mémoire de traduction pour décompter les répétitions ?
  • En fonction de la spécialité du document à traduire (scientifique, juridique, médicale technique ou financière), l’agence propose-t-elle un traducteur spécialisé, capable d’appréhender toutes les subtilités et ambiguïtés de la langue pour une retranscription parfaite ?

De l’analyse à la livraison finale au client, la traduction exige une méthodologie précise et rigoureuse, avec une équipe impliquée et expérimentée sur votre projet. Le métier de traducteur professionnel ne s’improvise pas. Il exige des compétences linguistiques solides, une parfaite connaissance de sa langue maternelle, des connaissances approfondies dans un ou plusieurs domaines d’expertise voire une formation diplômante comme un master en traduction spécialisée, etc.