Lumières sur le top 10 des langues les plus difficiles

La langue chinoise

 

On évoque souvent ces langues faciles à apprendre comme l’espagnol par exemple. Les racines des mots sont identiques à celles françaises. La construction syntaxique et la phonologie nous permettent de les apprendre avec une certaine simplicité en tant que francophone. Au contraire, d’autres langues apparaissent plus difficiles à assimiler de par leur grammaire ou leur construction loin des nôtres. Voici une liste des 10 langues les plus difficiles au monde. 

Le français et les langues du Nord de l’Europe figurent parmi les langues les plus difficiles au monde

Le français langue étrangère arrive en 10ème position du classement dressé par l’UNESCO. L’apprentissage de cette langue reste toutefois moins difficile pour les natifs issus de la même famille linguistique comme c’est le cas de l’italien, du portugais ou de l’espagnol. Suivent ensuite les langues du Nord de l’Europe : le danois, le finnois et le norvégien. Apprendre ces langues est un véritable défi du fait de leur grammaire particulièrement complexe et de l’utilisation de nombreux suffixes moins fréquemment utilisés dans les autres langues.

L’allemand, le japonais et l’arabe figurent en milieu de classement. Apprendre une nouvelle langue comme l’allemand est particulièrement difficile car certains mots ne sont pas invariables et il est nécessaire d’assimiler de nombreuses déclinaisons. Par ailleurs, le japonais se révèle complexe pour tout natif de langue à l’alphabet latin. En effet, cette langue est très différente lorsqu’elle est parlée ou écrite. L’arabe et son écriture inversée arrive en 3ème position du classement. Sa prononciation demande énormément de patience et de persévérance.

Le grec et le chinois sont les langues réputées les plus difficiles à apprendre

Avec ses règles d’accentuation complexes, le grec arrive en 2ème position du classement établi par l’UNESCO. Son alphabet est bien différent du latin, la difficulté à apprendre cette langue est donc d’autant plus importante. La palme d’or revient toutefois au chinois puisqu’il n’existe aucun lien entre la version parlée et la version écrite. Si elles sont jugées comme difficiles à comprendre et à assimiler, notons par ailleurs leur grande richesse.

Rappelons que ce classement sur l’apprentissage des langues réputées difficiles doit être appréhendé avec un certain recul. Effectivement, il n’y a pas réellement de langue facile ou difficile en soi. On entend souvent dire que l’anglais, qui fait partie des langues les plus parlées au monde, est facile à apprendre, tout comme l’italien ou l’espagnol où il nous suffirait d’ajouter des « o » et des « a » au bout de la plupart des mots ! Réducteur, n’est-ce pas !

D’autre part, ce type de classement est généralement fondé sur l’évaluation d’un certain nombre de langues. Or on dénombre près de 7000 langues à travers le monde parmi lesquelles certaines se caractérisent par des grammaires particulièrement complexes (certaines langues africaines notamment) ; pourtant, ces dernières ne figurent pas dans ces classements.

Comment évaluer la difficulté « réelle » d’apprentissage des langues ?

Comme il s’agit d’une perception toute relative, voici quelques critères pour évaluer la difficulté que constitue l’apprentissage d’une nouvelle langue :

Le système d’écriture

S’agit-il de l’alphabet latin que nous utilisons ou d’une système tout autre qu’il faut préalablement apprendre ?

L’éloignement par rapport à la langue maternelle

Plus on s’éloigne de notre langue maternelle, moins nous comprenons le « terrain » qui se dessine. Pour nous français, plus on s’éloigne du français, des langues latines, puis des langues indo-européennes, plus l’apprentissage nous semblera complexe.

La prononciation

Les sons de cette nouvelle langue existent-ils en français ? Moins nous avons de sonorités communes, plus la compréhension et la prononciation seront difficiles pour le nouveau locuteur.

La grammaire et la conjugaison

La construction des phrases nécessite-t-elle d’articuler beaucoup d’éléments : ordre des mots dans la phrase, nombre de genres grammaticaux, modes et temps de conjugaison, présence ou non de déclinaisons, masculin – féminin – neutre, exceptions aux règles…

La difficulté d’apprentissage des langues est donc une question de point de vue, d’envie, de motivation, d’intérêt que la personne porte pour la culture visée, mais aussi d’éloignement par rapport à la langue maternelle de celui qui souhaite découvrir une nouvelle langue. Par ailleurs, la difficulté liée à leur assimilation décroît avec l’expérience. Autrement dit, plus on apprend de langues et plus il est facile d’en apprendre de nouvelles. Alors n’ayez pas peur, lancez-vous et cet été, peut-être irez-vous à la découverte d’une nouvelle culture et d’un nouveau pays fort de la langue de ses habitants !

Pour aller plus loin :