L’innovation utile, une clé pour réussir en Chine

Innovation Chine

Aujourd’hui la Chine est la première puissance mondiale économique selon le FMI avec un taux de croissance annuel avoisinant les 10% et une société en constante mutation. L’innovation est au cœur de l’économie et des préoccupations du pays, portée par le jeune consommateur chinois, hyper connecté et avide de nouveautés et l'émergence d’une classe moyenne exigeante.

Pour réussir à toucher le coeur (et le portefeuille !) des chinois lorsque l’on est français ou européen, zoom sur ces innovations qui paient !

L’électrique en tête du marché automobile chinois

La Chine se positionne en tant que leader sur le marché mondial automobile. En 2016, près de 4 voitures sur dix vendues provenaient d’entreprises chinoises (près de 30% de la production mondiale). Forte de son dynamisme, la Chine attire également les constructeurs occidentaux, notamment le groupe français Renault ou la marque allemande Volkswagen que l’on retrouve au salon de l’automobile (19 avril 2017 à Shanghai) ou encore au salon biannuel le Beijing International Automotive Exhibition.

Tandis que 40% du marché chinois est capté par les SUV1, les voitures électriques représentent pour l’heure moins de 2% des ventes. En effet, entre janvier et août 2017, “seulement” 320 000 véhicules électriques ou hybrides ont été vendus en Chine2, infime comparé aux 17 millions de voitures, tous types confondus, vendues sur la période.

Pourtant, l’électrique est bien dans les starting blocks, poussé par le gouvernement chinois qui s’est positionné, à travers une déclaration du vice-ministre de l’Industrie et des Technologies de l’information (MIIT) le 9 septembre dernier, en faveur des moteurs respectueux de l’environnement, annonçant même sa volonté d’interdire les moteurs diesel ou essence.

Objectif de la Chine ? Concurrencer Tesla sur ce segment ! A Pékin émergent ainsi plusieurs constructeurs comme BYD ou NIO qui a lancé l’ES8, un SUV électrique deux fois moins cher que les modèles Tesla (selon l’un des représentants de la marque). La startup a aussi créé l’EP9, « la voiture électrique la plus rapide au monde », qui peut rouler pendant plus de 420 kilomètres, avec des pointes à 313 km/h.

Et les constructeurs étrangers réagissent également. Volkswagen – qui réalise en Chine 40% de ses ventes mondiales – s’est associé au chinois JAC pour pouvoir vendre 400 000 véhicules électriques d’ici 2020. Côté américain, Ford annonce le lancement en 2018 d’un premier véhicule hybride en Chine et General Motors a déjà mis sur le marché chinois la Baojun E100, 100% électrique.

Le m-commerce explose en Chine !

Les pratiques des chinois sont en pleine mutation ces dernières années et si le e-commerce explose, 90% des achats ont lieu sur des plateformes chinoises qui ont su acquérir la confiance des consommateurs chinois : Tmall qui regroupe plus de 50% de parts de marché (groupe Alibaba) mais aussi JD, Sunning, Yihaodian…

En priorité, le chinois y achète prêt à porter et accessoires, cosmétiques, et électronique grand public.

Encore peu présent, le cross-border e-commerce (e-commerce sur des plateformes étrangères) va croître. Pour réussir, les marques étrangères doivent proposer des produits de qualité (un argument clé bien avant celui du prix) et offrir des moyens de paiement adaptés. Ainsi, WeChat (et sa version avec vente WechatWallet) est devenu un incontournable : rapprochement des marques avec les consommateurs et désormais, vente en ligne avec paiements sécurisés via QR code notamment.

Selon le 1er rapport WeChat publié en octobre, l’application est utilisée pour le shopping par les 15-29 ans, principalement entre 10h et 22h et les hommes achètent un tiers de plus par mois que les femmes.

Vous voulez exporter vos produits sur LA plateforme e-commerce chinoise ? Il y a des règles à respecter pour y être référencé et surtout, pour percer ! Des agences spécialisées peuvent vous y aider. Plus sur : http://ecommercechinaagency.com/tmall-international-agency/

Les Smartphones, plus qu’une tendance… une addiction !

Les mobinautes en Chine sont près d’un milliard et la moitié d’entre eux (49%) possède un smartphone. Près de la moitié des achats en ligne ont été réalisés en 2016 via un appareil mobile (smartphone ou tablette) - contre 20% en France.
Fort de cette tendance, le smartphone deviendra très prochainement le principal canal d’achat des chinois.

Pour votre exportation de produits, pensez donc m-commerce avant tout ! Mais pas seulement. Lien physique entre un consommateur qui l’a sur lui en permanence et les marques, le smartphone et ses applications révolutionnent le commerce traditionnel.

Digitalisation du commerce traditionnel

Le commerce traditionnel reste très apprécié des chinois, en particulier si l’enseigne a su prendre un tournant digital. Couponing, QR code permettant le paiement ou offrant davantage d’informations, offres personnalisées en temps réel, murs vidéos, services de géolocalisation, équipe de vente équipée de tablettes, accès wifi en magasin, cabine d’essayage virtuelle (accessible notamment sur Tmall) ou encore un vestiaire virtuel avec l’application "JD Wardrobe" pour mobiles… la transformation digital du point de vente est une réalité qui séduit les consommateurs chinois en quête de nouveauté et de service.

Objectif : offrir une meilleure expérience client sur tous les canaux et points de contact.

Penser shop entertainment et service +

En Chine, le shopping est d’abord perçu comme un divertissement, Il faut donc divertir ce consommateur grâce à des approches ludiques et des applications pratiques. Cerise sur le gâteau dans l’entonnoir de conversion : offrir un bon deal !

En 2016, lors du Nouvel An chinois, la chaîne de bijoux Chow Tai Fook lancée à Hong Kong utilise la technologie iBeacon dans 237 de ses magasins dans 4 villes. A leur approche, les personnes étaient invitées à activer la fonction Bluetooth de leurs smartphones, recevant alors des coupons de réduction en secouant leurs téléphones via l’application WeChat. C’est un immense succès en magasin : +32 000 participants, un taux de conversion de 60% avec 21 000 ventes. Sans parler de l’image très positive véhiculée à travers le pays grâce au relai des réseaux sociaux en particulier !

*En Chine, ils sont des millions à adopter les nouvelles technologies et de nombreuses entreprises s’adaptent à ces nouveaux usages. Lors de la Baidu World Conference en Septembre dernier, Robin Li, le PDG de Baidu expliquait "Nous transformons la société (Baidu) d’une connection des gens à l’information (search) à une connexion à des services (…).. * Pour réussir dans l’empire du milieu, l’innovation utile et divertissante est une clé de succès. A bon entendeur !

Sources : 1 Cabinet CLSA 2 Chiffres officiels de la CAAM (China Association of Automobile Manufacturers)