Spanglish, nouvelle langue ou dérive linguistique ?

spanglish.png

Vous vous promenez dans les rues de Los Angeles et quelqu’un vous lance : “gauchau!”. Faites attention, il s’agit en fait de « watch out! » (attention !), prononcé à l’espagnole et ayant donné lieu à la création d’un mot nouveau en spanglish. Mais quelles sont les origines du spanglish ? S’agit-il d’une nouvelle langue ou simplement d’une mauvaise traduction ? Le spanglish à la loupe !

Connaissez-vous le spanglish ?

Le terme n’est pas si nouveau. Il apparaît entre 1950 et 1970 aux États-Unis, principalement dans certains États (Floride, Texas, Californie, New York) au sein des communautés de langue espagnole (l’une des plus grandes concentrations de population hispanique au monde).

Le spanglish est une langue hybride qui désigne :

  • un mélange de mots anglais et espagnols dans une même phrase sans les traduire,
  • la modification de mots anglais par une traduction impropre,
  • ou une prononciation espagnole de mots anglais donnant lieu à la création de nouveaux mots.

Parmi les 50 millions d’hispanophones qui comptent les USA, environ la moitié d’entre eux utilise le spanglish. Bien au-delà d’un effet de mode, il s’agit d’un véritable phénomène linguistique aux impacts culturels.

Le spanglish s’est par ailleurs répandu dans les pays latino-américains (Argentine, Panama, ...), allant même à la conquête de l’Espagne !

Do you habla spanglish ? Petit lexique…

Quelques exemples de mots et expressions ayant évolué vers une création spanglish :

(anglais→espagnol→spanglish)

  • Reset → reiniciar → resetear
  • Appointment → cita → apointment
  • To lunch → almorzar → lanchar
  • Market → mercado → marqueta
  • The roof of the building → el techo del edificio → el rufo del bíldin
  • To go shopping → ir de compras → ir de shopping
  • To enjoy → disfrutar → enjoyar
  • Highway → autopista → jaiwey
  • One more time → otra vez → uanmortaim
  • To agree → estar de acuerdo → agriar
  • To see → ver → siir
  • To disappoint → decepcionar → disapuntar
  • Running → correr → footing
  • To park → aparcar → parquear
  • Please → por favor → plis
  • To text → escribir un mensaje de texto → textear

(espagnol→anglais→spanglish)

  • Estacionar / aparcar→ to park → parquear
  • Camioneta → truck → troca
  • Reloj → watch → wacho
  • Gratis → by the face → baidefeis

A l’origine facilitant l’expression de la communauté hispanique aux États-Unis, le spanglish incarne désormais la double culture dont elle est empreinte. Revendiquant leurs racines tex mex et leur éducation, les « américano-hispaniques » ont peu à peu développé le spanglish à l’écrit dans :

  • la presse écrite : ex. avec El Diario - La Prensa (New York) dans lequel Ilán Stavans, Amherst College, relève que la langue espagnole y est influencée, voire modifiée, par l'anglais ;
  • la littérature avec notamment Giannina Braschi dans son roman «Yo-Yo Boing!» ;
  • la publicité…

Parlez, mixez, innovez !

D’autres langues se mélangent elles aussi. Par exemple, au Pays basque en Espagne, l'espagnol et l'euskara ont créé en se mélangeant l'euskañol. Au Pérou, la jeune génération de la communauté émigrée du Japon parle le japoñol. En Amérique du Sud, on parle le portuñol, mélange d'espagnol et de portugais. L'espagnol se mélange parfois aux langues indigènes, créant ainsi le qichuañol (à partir du quechua en Équateur) et l'aymaragnol (avec l'aymara en Bolivie).

Outre la rencontre des communautés culturelles, les technologies et le monde des affaires sont aussi source de mélanges linguistiques. Ainsi en français se développe le franglais : marketing, conf. call, brainstorming, cookie, chat, web, browser, mail...

Une évolution qui agace…

Le spanglish évolue en permanence et continue sa progression, tout comme le franglais en France par exemple. Tandis que certains déplorent une déperdition culturelle, voire identitaire, d’autre saluent la créativité de ceux qui adoptent ces nouveaux codes et la vivacité des langues.

Et vous, qu’en dites-vous ?